Un homme transforme le plastique en matériaux bio

Au cours d'une vidéo de sensibilisation, un homme prend un sac plastique, coupe un morceau et l'avale avec de l'eau. Lors du visionnage, le public reste sans voix : ce geste ne représente-t-il pas un risque grave pour la santé ? Après tout, le plastique est dangereux. C'est là tout le but de la vidéo.

Kevin Kumala, un jeune homme originaire de Bali en Indonésie, un endroit paradisiaque, a conscience que son environnement est menacé. Le pire dans tout ça est que la source du problème vient en fait d'une matière que nous utilisons tous au quotidien : le plastique.

L'Indonésie est le second pays du monde avec la plus grande pollution aux déchets plastiques. Nous sommes tous conscients des effets néfastes du plastique sur le monde, pourtant nous sommes peu à prendre les mesures nécessaires. C'est pourquoi, dans plusieurs parties du monde, des tonnes et des tonnes de déchets plastiques s'accumulent.

Shutterstock/Dewi Putra

À Bali, ces montagnes de déchets sont "cachées" dans des zones peu touristiques, mais elles polluent quand même les plages et affectent gravement les animaux. Récemment en Inde, on a retrouvé une vache avec plus de 20 kg de sachets plastiques dans l'estomac. La situation devient trop grave et Kevin ne peut pas rester les bras croisés.

YouTube/Avani Bali

Il décide de se servir de son diplôme en biologie pour tenter de trouver une solution afin de lutter contre la pollution au plastique en Indonésie. Changer les mentalités et développer le recyclage prendrait trop de temps, alors il a une idée bien plus efficace : et si nous créions les mêmes ustensiles, objets du quotidien, mais avec des matériaux organiques et biodégradables au lieu du plastique ?

Voilà comment est née Avani, l'initiative lancée par Kevin pour produire les mêmes produits que ceux en plastique, mais avec des plantes ou autres matières organiques. Le plus impressionnant de tous ces nouveaux produits est le sachet en plastique qu'il produit à partir de manioc, une racine très répandue dans quelques parties d'Amérique et en Indonésie. Ces sachets ont une durée de vie de 100 jours et ne sont pas toxiques pour l'environnement.

Et quoi de mieux pour prouver au monde que sa solution est bonne que de manger le sachet ensuite ? L'impact du message est tel qu'il a touché des milliers de personnes et petit à petit, diverses entreprises se tournent vers des récipients de Avani pour leurs produits. Cette excellente initiative cherche encore des fonds pour pouvoir s'étendre au niveau mondial, mais elle est déjà à l'origine de changements positifs sur la belle île de Bali.

Kevin espère qu'à l'avenir, la majorité des produits plastiques pourront être remplacés par des matériaux organiques et biodégradables. Il semblerait que son rêve soit sur le point de devenir réalité : ses récipients ressemblent en tout point à ceux en plastique, sans le côté négatif, donc il n'y a aucune raison que la plastique continue d'être utilisé.

Regardez le projet Avani en images dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :

En espérant que cette initiative s'étende dans le monde entier. Il est plus que nécessaire que nous changions notre façon de consommer et si les grands groupes qui règnent sur le monde se décident enfin à penser à la planète avant leurs bénéfices, alors de grandes choses pourraient voir le jour.

Source:

PlayGround

Commentaires

Également féroce