Trois bonnes raisons de ne pas crier sur ses enfants

Les enfants sont un véritable cadeau, mais il arrive parfois que certaines situations remettent en cause cette affirmation. Vous leur dites de faire quelque chose une fois, deux fois, 50 fois et ils continuent à n'en faire qu'à leur tête. Les petits peuvent se montrer maladroits, bruyants et imprudents, alors comment toujours garder son calme dans ces moments-là ? C'est un gros défi, pourtant nécessaire, car un comportement trop agressif peut avoir de graves conséquences chez un enfant...

1. Le même impact émotionnel qu'une punition physique

La majorité des parents pensent que donner une fessée est pire que crier. Or, des études montrent que les enfants souvent engueulés présentent les mêmes conséquences psychologiques que les enfants régulièrement punis physiquement.

2. De lourdes conséquences psychologiques

Des études plus poussées (en anglais) prouvent que des disputes, insultes et hurlements réguliers peuvent conduire les enfants et adolescents à la dépression. En résulte également une perte de confiance en soi qui peut également provoquer des problèmes de comportement tels que la mythomanie ou la cleptomanie.

3. Un problème d'apprentissage

Crier et hurler sur un enfant n'a d'effet que de rabaisser l'enfant et de le faire se sentir comme un moins que rien. Le cerveau des enfants se développe encore pendant l'enfance ce qui le rend très vulnérable à toute forme de violence. Tous les enfants ont des phases compliquées, mais c'est tout à fait normal. L'astuce est de trouver un moyen non-violent de les gérer. Dans certains cas, les parents devraient faire une introspection et voir s'ils ne sont pas eux-mêmes responsables du comportement de leurs enfants. Prenez un moment pour analyser les causes et les solutions possible... le tout à tête reposée.

Élever un enfant est le plus dur des métiers, cela peut même mettre les nerfs de la personne la plus patiente qui soit à rude épreuve. Or, l'agressivité n'est pas la meilleure des solutions et ce, peu importe la situation. Les enfants ont besoin d'être guidés et fermement éduqués, mais cela ne veut pas dire qu'il faut user de la voix (ou de coups) pour cela. Si nous prenons le temps de souffler, de se calmer et de gérer la situation de façon calme et posée, alors cela n'apportera que du bon à nos enfants, mais également à nous-mêmes.

Commentaires

Également féroce