7 choses à ne jamais jeter dans les toilettes

En plus des déchets humains, les toilettes reçoivent une quantité faramineuse d'autres genres de déchets. Si vous voulez éviter l'appel d'un plombier en urgence en plein milieu de la nuit, il vous faut connaître la cause de la majorité des problèmes de plomberie.

Voici sept choses que vous ne devriez jamais jeter dans les toilettes.

1. Les lingettes cosmétiques ou pour bébés

L'utilisation grandissantes de lingettes (pour bébés, cosmétiques, nettoyantes) représente un gros problème pour les installations septiques. À l'inverse du papier toilette, les lingettes contiennent un mélange de synthétique-viscose-fibre détonnant et très résistant qui ne se dissout pas.

Shutterstock/Yevhen Prozhyrko

Lorsqu'elles sont jetées dans les toilettes, les lingettes ont tendance à s'emmêler avec les autres déchets dans les tuyaux formant ainsi des longues masses (parfois longues de 2 mètres) puantes de déchets qui bloquent les tuyaux. Même les lingettes "jetables" dans les toilettes finissent par boucher les installations et provoquent des dégâts qui se chiffrent en millions d'euros.

2. Les produits d'hygiène féminine

La plupart des toilettes publiques pour femmes affichent des écriteaux ou pancartes disant de ne pas jeter les serviettes hygiéniques ou tampons dans les toilettes. Pourquoi ? Ne se dissolvant pas facilement, ces produits finissent par boucher les canalisations. D'autres produits intimes aux effets désastreux dans les tuyaux sont les couches et les préservatifs.

Shutterstock/andriano.cz

3. Les cotons-tiges

Bien que les cotons-tiges soient trop petits pour représenter une véritable menace, ils peuvent néanmoins se retrouver à l'origine de certaines catastrophes car ils se coincent très facilement. Ils finissent par gêner la transportation des eaux usées vers la station d'épuration et étant donné que les cotons-tiges ne peuvent pas rester dans la station, ils sont rejetés dans la nature (lacs, rivières, fleuves, etc.). À méditer la prochaine fois que vous aurez fini de vous laver les oreilles !

Shutterstock/Pissanu Sennok

4. Les médicaments

Certains ingrédients pharmaceutiques sont parfois excrétés sous une forme inchangée après avoir été consommés, donc forcément, on en retrouve dans les eaux usées. Les médicaments également jetés dans un lavabo ou les toilettes augmentent leur concentration dans les eaux usées, ce qui représente un danger pour l'environnement.

Les stations d'épuration modernes n'arrivent qu'à se débarrasser partiellement des médicaments, voire pas du tout. En moyenne, 40 % des substances sont éliminées. Par conséquent, l'eau nettoyée contient toujours des résidus de médicaments que nous finissons par consommer via l'eau du robinet.

Shutterstock/Sherry Yates Young

Des études scientifiques montrent que même de faibles concentrations de médicaments particuliers pouvaient avoir des impacts négatifs sur l'environnement. On a détecté environ 150 substances actives dans les lacs et fleuves, toutes en faibles quantités, telles que les antidouleurs, antibiotiques et hormones. Dans l'eau du robinet, environ 40 ingrédients actifs ont été détectés, comme les antidouleurs et produits de contraste utilisés en imagerie.

Shutterstock/Merkushev Vasiliy

5. Les peintures, vernis et produits chimiques

Ces produits n'ont rien à faire dans les tuyaux. Ils peuvent développer des gaz toxiques ou explosifs dans les égouts, mettant en péril la vie des égoutiers et menaçant la longévité de certaines infrastructures.

Shutterstock/hookmedia

Comme pour les médicaments, les stations n'épurent que partiellement, voire pas du tout, les produits chimiques qui finissent dans la nature ou dans l'eau du robinet que nous buvons.

6. La litière pour chats

Alors que l'on pourrait croire que rejeter les excréments des chats dans les toilettes n'a rien d'illogique, c'est en fait extrêmement mauvais pour l'environnement et les canalisations. En contact avec l'eau, les selles des chats ont tendance à gonfler, ce qui les empêche de bien naviguer dans les tuyaux et peut donc les bloquer. De plus, les excréments eux-mêmes sont connus pour relâcher des bactéries nocives dans les océans et fleuves.

Shutterstock/Zoran Photographer

7. Les restes, huiles et graisses

Les restes de nourriture ainsi que les huiles et graisses qui passent dans les canalisations (lors de la vaisselle) ou qui sont jetés dans les toilettes attirent les rats. Comme si cela ne suffisait pas, les graisses qui coulent le long des tuyaux se solidifient et se collent à la paroi interne des tuyaux.

Shutterstock/nito

Au fur et à mesure, les couches de graisse s'accumulent jusqu'à finir par complètement boucher les tuyaux. Même les méthodes les plus efficaces de nettoyages ont du mal à se débarrasser des couches de graisse.

Les conséquences

Ce que nous jetons dans le lavabo (ou évier) et les toilettes finit toujours par revenir au sein de nos circuits d'eau. Imaginez jeter toutes les choses mentionnées précédemment, directement dans un point d'eau — impensable, n'est-ce pas ?

Ce genre de négligences abîment les systèmes d'épuration, les machines et les infrastructures et ont des conséquences négatives sur l'environnement. Par conséquent, la qualité de l'eau diminue et les coûts liés à l'augmentation du travail de maintenance explosent.

Shutterstock/Boris Chamicevyc

La liste précédemment mentionnée est non exhaustive. Que faut-il donc jeter dans les toilettes ? Seulement ce pourquoi elles ont été créées : les déchets organiques et le papier toilette, c'est tout.

Commentaires

Également féroce