6 gestes pour lutter contre les perturbateurs endocriniens

Vous l'avez peut être constaté dans les représentants des nouvelles générations autour de vous : les filles commencent à avoir des seins à 8 ans, et les garçons ont de plus en plus souvent de soucis à la puberté et produisent en moyenne 40% de sperme en moins qu'avant. La raison ? Elle fait froid dans le dos. 

 

Depuis quelques temps, nous entendons parler de ce danger qui porte un nom un peu barbare : les perturbateurs endocriniens. Ces substances modifient nos hormones, jusqu'à pouvoir même changer notre personnalité. Additionnées les unes avec les autres, elles forment un cocktail qui peut changer en profondeur nos hormones reproductrices, d'où les phénomènes qu'on observe chez les jeunes aujourd'hui dans les étapes de leur puberté.

 

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentent... partout ! Ce sont les conservateurs de nos dentifrices ou gels douches, ce sont les parabens des déodorants, les pesticides des fruits et légumes, ce sont le bisphénol du plastique qui se retrouve dans nos aliments, ce sont les phtalates des jouets pour enfants. 

Mais voici des solutions pour en limiter le contact avec vous et vos enfants : 

1. Privilégiez le bio 

Le bio pour éviter les pesticides dans les fruits et légumes bien sûr, mais il y a d'autres choses d'origines naturelles qui peuvent considérablement améliorer notre santé.
 
Par exemple, enlevez les revêtements plastifiés des sols et murs et privilégiez les peintures naturelles. Au salon, les meubles en tissu ou en mousse contiennent des retardateurs de flammes, cancérigènes. Faites plutôt place aux meubles en bois ! 

2. Dans la cuisine 

Faites la guerre au plastique ! Utilisez des pots en verre, et surtout, ne faites jamais chauffer du plastique au micro-ondes, et ne réutilisez pas la même bouteille d'eau. Et si vraiment c'est plus simple avec le plastique, privilégiez ceux numérotés 2, 4 et 5. Vous pouvez voir ces numéros dans les petits triangles directement sur l'emballage. Selon l’Institut national d’information en santé environnementale (Canada) et le Réseau environnement santé (France), ils sont considérés comme moins dangereux.

 

3. Les produits d'entretien

Pour le ménage, soyons simples. L'eau suffit souvent. Vous pouvez vous faire plus de mal avec des surfaces nettoyées aux produits nocifs qu'avant qu'elles ne soient nettoyées. Les éléments naturels comme le vinaigre blanc, le citron, la cire d'abeille, le bicarbonate de soude sont toujours de bonnes alternatives.

4. Les cosmétiques 

Nous n'avons pas forcément besoin tous les jours de vernis, de parfum ou de crème.
 
Le savon de Marseille ou les pains surgras suffisent souvent. Au passage, cela fait aussi moins d'emballages plastiques. Les déodorants ou laques sont à limiter. S'ils sont inflammables, c'est parce que c'est du propane qui est propulsé !

 

5. Les vêtements

Lavez les vêtements neufs avant de les porter, et évitez le synthétique et le simili cuir. Ce sera d'autant moins de substances cancérigènes en contact direct avec votre peau.

6. Pour les enfants en bas âge

Un jouet en plastique rigide est toujours mieux qu'un jouet en plastique flexible. Aussi, ne prenez pas de biberons en plastique, le verre est toujours mieux, ainsi que les tétines en silicone ou latex naturel. Faites aussi attention aux couches, qui contiennent beaucoup de produits chimiques.

 

Pensez de manière générale à aérer souvent et à passer l'aspirateur aussi. Très volatiles, la plupart se retrouvent dans la poussière.

Espérons que ces astuces protégeront un peu vos enfants d'une puberté précoce, et de manière générale, la santé de toute la famille !

Commentaires

Également féroce