12 choses bizarres que nos ancêtres trouvaient normales.

Chaque époque et chaque culture a ses propres rituels et coutumes. Mais si vous pensez que les gens étaient moins excentriques qu'aujourd'hui, vous avez tort. Nos ancêtres faisaient déjà des choses étranges.

La plupart de ces choses étaient complètement inoffensives, mais elles restent pour la plupart d'entre nous aujourd'hui, tout simplement inimaginables.

Voici 12 exemples de choses bizarres qui étaient considérées comme normales dans les siècles passés.

1) Les chopines

Les chopines sont des chaussures historiques pour femmes avec une semelle à plate-forme haute, qui étaient portées du 15e au 17e siècle principalement en Espagne et en Italie et qui surpassaient même les Buffalo des années 90. En Espagne, leur hauteur était d'environ 10 cm et elles étaient faites de liège recouvert de peau de chèvre très douce. En Italie, elles étaient particulièrement répandues à Venise et leurs semelles avaient une hauteur incroyable allant de 25 à 74 cm. Pour pouvoir marcher avec, il fallait être soutenu par des domestiques. La tige et les parties extérieures visibles étaient souvent décorées de brocart ou de velours. Les talons hauts étaient principalement utilisés pour protéger celles qui les portaient de la saleté et de la boue, mais aussi pour leur donner un aspect plus grand et plus mince.

pint1

2) Le réveil humain

De la seconde moitié du 18e siècle jusqu'aux années 1950, il y a eu ce que l'on a appelé des "knocker-up". Leur travail consistait à réveiller les ouvriers des usines dont la journée commençait toujours très tôt. Ils utilisaient des bâtons pour frapper aux fenêtres ou des sarbacanes pour tirer des petits pois contre les vitres des fenêtres. On se sait pas qui réveillait les knocker-up, mais on raconte qu'ils restaient éveillés jusqu'au matin et ne s'endormaient pas avant la fin de leur mission.

pint2

3) Les robes pour garçons

Du 16e siècle jusqu'aux environs de 1920, il était courant pour les garçons de porter des robes jusqu'à un certain âge. L'une des principales raisons était le coût élevé des vêtements. Fabriquer une robe était plus facile et les enfants pouvaient les garder plus longtemps. Pas besoin d'acheter de nouveaux pantalons à votre enfant tous les deux ou trois mois parce que les anciens ne lui allaient plus. Cette tradition n'épargnait pas les familles nobles. Alexei, fils de l'empereur russe Nicolas II (à droite sur la photo), portait une robe semblable à celle de ses sœurs.

pint3

4) La mauvaise hygiène

Au Moyen Âge, le terme "pureté" avait une connotation essentiellement religieuse. Les gens croyaient à l'époque que l'eau propageait les maladies et que les poux étaient les "perles de Dieu". Même la noblesse en était convaincue. Isabelle de Castille était fière de n'avoir eu de contact avec l'eau que deux fois dans sa vie : après sa naissance et avant son mariage. Les nobles se vantaient de pouvoir se passer du bain potentiellement dangereux en se poudrant et en se parfumant abondamment.

pint4

5) Les lavements à la fumée de tabac

Au 18e siècle, on a supposé que les maladies pouvaient être guéries grâce à des lavements de fumée de tabac. Après l'exploration du continent africain, le tabac a connu un grand essor en Europe. Ces lavements étaient utilisés contre toute une série de troubles tels que les maux de tête, les crampes d'estomac ou même les pertes de conscience. Cette méthode était aussi fréquemment utilisée pour les gens victimes de noyade. Heureusement, elle est retombée dans l'oubli au 19e siècle.

pint5

6) Le sang de gladiateur contre l'épilepsie

Dans presque toutes les cultures, le sang sacrificiel était considéré comme une substance consacrée et était donc aussi utilisé comme remède miracle. Dans la Rome antique, on croyait que boire le sang des gladiateurs tués était un remède contre l'épilepsie, une maladie "démoniaque" souvent mal comprise dans l'Antiquité et surtout non traitable. Les patients épileptiques ont naturellement donné du crédit à cette magie. Après l'interdiction des combats de gladiateurs vers 400 après J.-C., le sang des condamnés, souvent décapités, a pris le relai et a continué à être utilisé comme méthode supposée de guérison jusqu'au début du 20e siècle. 

pint6

7) L'héroïne contre la toux

Étonnamment, il y a environ 100 ans, l'héroïne était considérée comme une alternative inoffensive à la morphine et était vendue en pharmacie comme sirop contre la toux. Elle a même été utilisée sur les enfants en raison de ses effets secondaires réduits. Cependant, dans les années 1920, on a découvert que l'héroïne était transformée en morphine par le foie et elle a donc été interdite. En Allemagne, ce n'est qu'en 1971 qu'elle a été interdite, et l'ancêtre de la méthamphétamine était également disponible gratuitement dans les pharmacies allemandes dans les années 1940.

pint7

8) Fumer dans l'avion

Il y a à peine 60 ans, fumer était une pratique courante à bord des avions. Fumer n'était pas considéré comme une mauvaise habitude à l'époque et les gens ne voulaient pas être privés du plaisir de voler. Aucune considération n'a été accordée aux autres passagers ou agents de bord. De nos jours, il est interdit de fumer dans les avions, même si dans certains pays, comme l'Iran, cette interdiction n'a pas été transposée.

pint8

9) Le chariot de bain

Contrairement à aujourd'hui, les gens du 18e et 19e siècle n'avaient pas le droit d'aller simplement dans l'eau sur la plage. Ils devaient utiliser des chariots de bain spéciaux qui ressemblaient à des petits chalets de plage. Les chariots étaient conduits dans l'eau et les baigneurs, la plupart en combinaison intégrale, pouvaient glisser dans l'eau et nager sans être observés. Les chariots de bain des femmes étaient placés à une distance appropriée de ceux des hommes.

pint9

10) Des pierres comme papier hygiénique

Il est bien connu que la nécessité est la mère de l'invention. La liste des choses que les gens utilisaient avant le papier toilette est longue. Il comprend des feuilles de végétaux, des épis de maïs, des coquilles de noix de coco, de la laine de mouton, des tissus (pour ceux qui peuvent se le permettre), des éponges sur un bâton ou même de l'eau. Mais les Grecs de l'Antiquité sont les plus surprenants, car ils utilisaient manifestement des cailloux ou des morceaux de céramique comme papier toilette.

pint10

11) Dormir en deux temps

Au Moyen Âge, les Européens pratiquaient ce que nous appelons aujourd'hui le sommeil multi-phases. Ils dormaient du coucher du soleil jusqu'à minuit environ, puis ils restaient éveillés pendant environ 2 à 3 heures. Certains utilisaient ce temps pour la prière ou la lecture, d'autres le passaient avec leur famille ou leurs voisins. Puis ils se couchaient de nouveau et dormaient jusqu'à l'aube.

pint11

12) Le gin comme remède

Le but original du gin était purement médical. Au 18e siècle, on pensait qu'il s'agissait d'un remède contre la goutte et les troubles digestifs. Mais en fait, c'était exactement le contraire. Avec une teneur en alcool de 80 % et l'addition de térébenthine et d'acide sulfurique, c'était essentiellement un mélange qui détruisait les organes. Le sucre ajouté, qui était censé recouvrir le goût, ne changeait rien à cela.

pint12

Une grande partie de ce qui était considéré comme acquis par nos ancêtres a maintenant disparu de notre vie quotidienne. Et heureusement, il faut bien le dire ! Certaines des méthodes sont à vous arracher les cheveux et vous pouvez être heureux d'être né dans une époque plus évoluée.

Source:

Brightside

Buzzfeed

 

Commentaires

Également féroce