Avant/maintenant : 7 choses que les enfants n'apprennent plus

Avant, le latin et le grec étaient des indispensables de l'éducation. Les mythes grecs fascinants étaient appris aux enfants. Aujourd'hui, tout ça est passé aux oubliettes...

Ce que l'on enseigne aux enfants change en fonction des circonstances et des valeurs d'une société. Parfois, cependant, on s'étonne que quelque chose que l'on croyait parfaitement normal disparaisse d'une génération à l'autre.

Voici 7 exemples de choses qu'aucun enfant n'apprend plus, ou du moins, ne maîtrise plus comme les enfants à l'époque. Est-ce réellement une mauvaise chose ? Cela reste à voir !

trois enfants qui se brossent les dents

1) Se tenir sur une jambe

Selon une étude, les enfants de 5 ans sont de moins en moins capables de se tenir debout sur une jambe ou de marcher à reculons, par exemple. Un phénomène notable dans les zones urbaines où plus de 40 % des enfants sont considérés comme ayant des capacités motrices sous-développées. D'ailleurs certaines activités sportives comme le grimper de corde ou l'équilibre sur les poteaux, pratiqués à l'époque dans les écoles, ne sont plus autorisées car aucun enfant n'en a plus la capacité.

fillette en équilibre sur un petit poteau

2) Rester tranquillement assis

L'immobilité devient également un défi pour les générations d'aujourd'hui. Difficile d'imaginer l'époque où les deux plantes des pieds devaient toucher le sol pendant les cours, où les sermons religieux d'une demi-heure ou l'appel au drapeau faisaient partie du programme scolaire.

photo d'enfant en noir et blanc en classe, à l'époque

3) Faire la vaisselle

En 2016, 60 % des ménages français possédaient un lave-vaisselle. Aujourd'hui, ce chiffre est en hausse, il n'est donc pas étonnant que les enfants n'apprennent plus à faire la vaisselle à la main. Les enfants passent également moins souvent l'aspirateur, après tout, à quoi servirait le robot aspirateur sinon ? On peut donc se demander si cette raison explique la baisse constante de la proportion d'enfants effectuant des tâches ménagères.

Un enfant portant un tablier qui fait la vaisselle

4) Faire les lacets

Seule la moitié des enfants de 4 à 5 ans arrivent à s'habiller. Alors qu'il y a 20 ans, les enfants considéraient comme une fierté le fait de pouvoir lacer leurs chaussures avant d'aller à l'école, de nombreuses écoles primaires préconisent aujourd'hui les chaussures à scratch, car les enseignants n'ont pas envie de passer leur temps à faire des lacets.

photo de pieds d'enfants portant des chaussures à lacets

5) Faire un bisou pour dire bonjour

Avant, il était normal que les enfants fassent obligatoirement un bisou sur la joue et serrent la main des visiteurs. Aujourd'hui, les parents ne forcent plus les enfants à avoir un contact physique. Ils peuvent simplement dire bonjour verbalement et ne sont plus obligés d'embrasser ou de toucher leur interlocuteur s'ils n'en ont pas envie.

un enfant qui se cache contre l'un de ses parents

6) Les châtiments corporels

Avant, même le professeur pouvait avoir recours à des châtiments corporels pour punir les élèves quand ils étaient insolents ou qu'ils faisaient des bêtises. On a tous entendu nos grands-parents ou arrières-grands-parents parler des fameux coups de règle sur les doigts (aïe !)... Aujourd'hui, dans la Convention régissant le droit des enfants, on peut lire : "Le droit de l’enfant à une éducation non violente à l’article L.111-2 du code de l’éducation – et non plus seulement dans les règlements intérieurs des écoles – ainsi qu’à l’article L. 112-4 du code de l’action sociale et des familles pour que l’interdiction des châtiments corporels et des traitements humiliants s’applique aussi aux professionnels et aux institutions prenant en charge et accueillant des enfants." Et cette loi s'applique désormais également à l'intérieur des foyers familiaux du territoire. 

enfant qui fait cache-cache

7) Être seul

S'occuper de ses frères et sœurs, réchauffer son repas, parcourir les environs du foyer en solo, l'expérience d'être seul est une expérience que les enfants font de plus en plus tard. C'est un point positif : les parents ont et prennent plus de temps pour leurs enfants de nos jours. Dans certains cas, les enfants étaient accablés par la responsabilité qui leur était imposée et parfois, des accidents graves se produisaient. Néanmoins, l'amour de l'enfance perd de sa superbe lorsque la seule place pour l'audace est une aire de jeux dans un parc de la ville.

enfant qui se retrouve au milieu de la nature avec son nounours sous le bras

L'éducation est toujours un miroir de la société. L'autorité et la sévérité avec lesquelles on traitait les enfants jusque dans les années 1970 ont largement disparu. Aujourd'hui, on s'intéresse et on respecte les émotions des enfants. Ils reçoivent plus d'encouragements et ont davantage leur mot à dire. D'autre part, certaines libertés et compétences se perdent : en particulier dans les villes, les enfants ne sortent presque jamais, ils testent moins souvent leurs propres limites et assument moins de tâches ménagères au sein du foyer.

Il en va donc du bon sens des parents qui peuvent décider de ce qui est bon et juste pour leur enfant. Mais qu'en est-il de vous ? Pensez-vous que les choses étaient mieux avant en termes d'éducation ou, au contraire, est-ce une joie que le bon vieux temps soit révolu ?

Commentaires

Également féroce