7 conseils pour faciliter la vie des parents

Anna Bykova est, comme elle le dit elle-même, une mère paresseuse. La psychologue et autrice de plusieurs livres à succès est même fière d'être considérée comme "paresseuse". Parce qu'elle est convaincue que sa paresse donne à ses enfants la possibilité de devenir plus indépendants.

Néanmoins, ce genre de paresse n'est pas dû au fait de rester allongé.e sur le canapé toute la journée, mais au fait qu'Anna ne veut pas tout faire toute seule à la maison.

Erziehungstipps

Par exemple, elle pense qu'il vaut mieux parfois être "paresseux" et laisser un enfant de 7 ans faire la vaisselle, ce qui favorise en même temps sa motricité et son indépendance. Si les parents réalisent tous les souhaits de leurs enfants à l'avance, ces derniers n'apprennent pas à exprimer leurs souhaits ou à demander de l'aide.

Grâce à ses conseils peu conventionnels, elle facilite la vie de nombreux parents.

1. Comment éviter que votre enfant ne pique des crises de colère

Nombreux sont les parents qui ont connu des crises de colère difficiles lorsqu'ils élevaient leurs enfants. Les conseils d'Anna pourraient contribuer à les prévenir :

  • Cachez toutes les choses que votre enfant ne doit pas toucher. Vous éviterez ainsi les situations où vous devez prendre à votre enfant un objet avec lequel il n'a pas le droit de jouer. La mise en place d'un trop grand nombre d'interdictions irrite les enfants et limite leur développement.
  • Si vous devez arrêter un jeu parce qu'il y a un déjeuner, suggérez de donner d'abord au jouet quelque chose à manger. Ou si vous voulez que votre jeune "maître d'œuvre" arrête de construire pour se mettre à table, il suffit d'annoncer que l'équipe de construction est en train de déjeuner.

Éviter les crises

2. Comment gérer les crises de colère de votre enfant

Si, malgré tous vos efforts, vous ne pouvez pas empêcher une crise de colère, voilà ce que vous devez faire :

  • Attirez l'attention de votre enfant sur autre chose. Il peut s'agir d'une bouteille de bulles de savon, d'un ballon ou de petits jouets que vous avez dans votre poche par mesure de précaution.
  • Pensez à une routine pour calmer votre enfant. Cela peut être une chansonnette, un conte de fées ou un jeu. Par exemple, soufflez doucement sur les yeux de votre enfant pour sécher ses larmes ou donnez-lui de l'eau "magique" qui le calmera.

Gérer les crises

3. Comment envoyer votre enfant se coucher

Les enfants considèrent souvent le fait d'aller au lit comme une punition. Il arrive cependant que les parents attachent trop d'importance à ce que l'enfant se couche à l'heure, ce qui crée une pression importante qui met l'enfant à rude épreuve. Si votre enfant, comme beaucoup d'autres, a des difficultés à s'endormir, essayez les conseils suivants :

  • Asseyez-vous à côté de votre enfant sur le lit. Mettez une main sur sa cuisse et l'autre sur son épaule. Maintenant, bercez votre enfant doucement d'avant en arrière et essayez d'imiter sa respiration et de respirer de plus en plus profondément. Cette méthode permet de détendre les muscles et de calmer le système nerveux.
  • Lorsque vous faites la lecture à votre enfant, ajoutez à l'histoire des phrases sur la relaxation et l'endormissement. Il est important de lire lentement et avec des pauses afin de ralentir votre rythme de parole. Si vous le faites correctement, la respiration de votre enfant ralentira automatiquement aussi, de sorte qu'il pourra s'endormir rapidement.

S'endormir

4. Habituez votre enfant à dormir seul

Outre le fait d'aller au lit, dormir seul est un gros problème pour de nombreux enfants. Ces astuces peuvent aider les parents :

  • Pensez à un symbole qui représente un sommeil paisible. Il peut s'agir, par exemple, d'une peluche que votre enfant peut serrer dans ses bras en s'endormant. Cela lui permet également de bien s'endormir, même dans un environnement étranger.
  • Si la motivation de votre enfant à dormir dans son lit n'est pas assez grande, il est important de trouver de nouvelles motivations. Choisissez ensemble de nouveaux draps de lit ou des accessoires comme des autocollants lumineux, une douce veilleuse ou un attrape-rêves.

Dormir seul

5. Comment gérer les enfants difficiles avec la nourriture

La nourriture est un besoin humain fondamental. Même les bébés vous disent en pleurant quand ils ont faim et ne se calment que lorsqu'ils sont rassasiés. Vous pouvez essayer ces astuces avec les enfants difficiles :

  • Demandez à votre enfant de vous aider à la cuisine et laissez-le goûter tous les ingrédients. Ils peut également aider au supermarché pour trouver les produits dont vous avez besoin. 
  • Si vous faites manger son assiette à votre enfant, alors qu'il est manifestement déjà plein, réfléchissez à la raison pour laquelle vous le faites. Juste parce que c'est comme ça que vous avez été élevé.e ? Ou vous craignez que votre enfant ne mange pas assez ? Les enfants ont un lien étroit avec les besoins de leur corps. Ils mangent quand ils ont faim. Le fait de forcer un enfant à manger peut plus tard entraîner une perturbation de ses habitudes alimentaires.

Enfants difficiles

6. Comment stimuler l'appétit de votre enfant

Pour stimuler l'appétit de votre enfant de manière positive, ces conseils peuvent vous aider :

  • Si votre enfant ne veut pas manger à l'heure des repas, ne le laissez pas manger des collations ou des sucreries entre les repas.
  • Essayez d'éviter les produits contenant des exhausteurs de goût artificiels. S'il en mange fréquemment, la nourriture saine aura un goût fade.
  • Faites des promenades plus souvent et essayez de garder votre enfant physiquement actif. L'exercice aura une grande influence sur son appétit.

Appétit

7. Comment entraîner votre enfant à aller sur le pot

Le pot doit toujours se trouver au même endroit où l'enfant peut facilement le voir. De plus, vous ne devez jamais forcer votre enfant à s'asseoir sur le pot. Ces conseils aideront votre enfant à devenir propre rapidement et facilement :

  • Au début, n'oubliez pas de féliciter votre enfant chaque fois qu'il s'assied sur le pot. Peu importe s'il laisse quelque chose dans le pot ou s'il s'assoit simplement dessus avec le pantalon baissé pour faire plaisir à ses parents.
  • Vous pouvez aussi essayer de mettre un ours en peluche à côté du pot et raconter des histoires à propos de personnages qui ne portent pas de couches.

bébé sur le pot

Même si cela peut sembler égoïste ou même négligent aux yeux de certains si vous laissez vos enfants faire beaucoup de choses eux-mêmes, cette "paresse" leur donne la possibilité de devenir plus indépendants et responsables. Un égoïsme sain de la part des parents donne aux enfants la possibilité de s'épanouir et facilite également la vie des parents.

Images de couverture : ©Pinterest/Mom Junction ©Pinterest/Hand in Hand Parenting

Commentaires

Également féroce