Comment stopper net le caprice d'un enfant.

Les caprices de l'enfant sont souvent ce que les parents redoutent le plus. Lorsque le bambin se met à pleurer et à crier pour une broutille, c'est la galère. Surtout quand on est un parent fatigué et à bout !  

 

Mais à la place de se mettre en colère, de jouer l'indifférence ou de punir l'enfant, il existe une bien meilleure méthode. Ces attitudes ne feront que mettre l'enfant en état de rébellion, contre vous. Et ce n'est pas ce que nous voulons, n'est-ce-pas ? 

 

Des psychologues ont prouvé qu'au moment de la crise, en ne posant qu'une seule question à l'enfant, il sera en mesure de réfléchir à son comportement et donc de se calmer.

Lorsque votre enfant entre en crise, agenouillez-vous près de lui, et demandez-lui ainsi : « C'est un problème gros, moyen ou petit ? ». Les enfants, même très jeunes, peuvent faire la différence entre les catégories de problèmes. Un gros problème n'a pas de solution sur le moment, alors qu'un petit problème peut se régler instantanément. La réponse de votre enfant doit être prise au sérieux. Ensuite, demandez-lui quelle solution il peut trouver au problème. Ne le pressez pas, laissez-le trouver ses mots et la solution, qu'il trouvera normalement très rapidement si ce n'est en effet qu'un caprice. 

 

Et les témoignages sont formels, la méthode est efficace : « Cette maman affirme qu'elle a vu immédiatement les avantages de cette approche: un jour, sa fille a commencé à pleurer de manière hystérique car dans l'armoire, il n'y avait pas son pantalon préféré, qui était en train de sécher ».

 

« Après avoir commencé à pleurer, sa mère lui a demandé: "Alice, c'est un problème gros, moyen ou petit ?". Quand la petite fille lui a dit qu'après tout, elle s'était mise en colère pour rien, elle lui a alors demandé quelle était la meilleure solution à suivre : sans hésitation, l'enfant lui a répondu qu'elle pouvait mettre un autre pantalon, et qu'elle porterait son préféré le lendemain. »
 

Souvent, on ne donne pas assez d'importance aux paroles des enfants et on ne fait pas assez confiance à leur intelligence pour résoudre certains problèmes sur l'instant. Ce ne sont pas des ânes bornés mais des êtres sensibles qu'il convient d'éduquer de manière à laisser leur sensibilité au monde environnant s'épanouir. Les cris ne servent à rien. Chers parents, à vous de jouer ! 

Source:

Curioctopus

Commentaires

Également féroce