5 choses à éviter avec les souffleurs de feuilles

Les souffleurs de feuilles sont à peu près aussi populaires que les dictateurs nord-coréens, le manque de papier hygiénique ou les pieds d'athlète, en tout cas pour la partie de la population qui travaille au bureau, qui rentre chez elle après son service de nuit ou qui veut simplement profiter d'une ballade dans un parc municipal.

Man with leaf blower and ear muff

Les associations de défense de l'environnement critiquent également l'utilisation de cet appareil. Les modèles à essence, en particulier, contribuent à la pollution atmosphérique, avec des émissions 200 fois supérieures à celles d'une voiture. De plus, le bruit est une nuisance sensible pour la faune. De nombreux oiseaux, hérissons et autres insectes se déplacent à cause de lui.

Pour les concierges et les travailleurs municipaux, cependant, les souffleurs de feuilles sont une bénédiction. Selon l'application, les machines permettent d'économiser un à deux tiers du temps de travail par rapport aux balais ou râteaux traditionnels. Et le fait que les chemins soient dégagés est également bénéfique pour tout le monde, évitant les chutes potentielles à cause des feuilles mouillées.

Il s'agit donc de peser le pour et le contre, mais surtout, il faut éviter autant que possible les utilisations complètement dénuées de sens du souffleur de feuilles :

1) Sur le visage

Sur Internet, on trouve d'innombrables photos de personnes qui tiennent le souffleur de feuilles devant la tête de leurs enfants ou leurs chiens. Ça a l'air drôle. Mais cette utilisation, en plus d'être inutile, est très dangereuse car le souffleur de feuilles, avec son volume de 100 décibels, peut endommager l'ouïe des victimes de la blague. Ce dernier fait également tourbillonner les particules de poussière, les bactéries et les moisissures à une vitesse de 200 km/h, ce qui n'est pas non plus utile pour les voies respiratoires.

reddit/mac_is_crack

2) Chasser les feuilles esseulées

Les souffleurs de feuilles sont plus efficaces que les balais. C'est vrai. Mais pas toujours. Une comparaison directe montre que les principaux avantages de l'appareil sont sa capacité à pousser de grandes quantités de feuilles et à surmonter les obstacles tels que les bancs.

Dans de nombreux cas, cependant, un râteau est plus pratique : il travaille plus en profondeur et est plus rapide avec de petites quantités de feuilles. Au lieu de courir après les feuilles individuelles, vous devriez donc simplement tendre la main vers un outil classique.

DSCN8981

3) Feuilles humides

Un temps sec entraîne plus de poussières, vraiment ? Les travailleurs municipaux utilisent ces souffleurs de feuilles spécialement par temps humide. Le seul problème est que les feuilles mouillées collent au sol comme du chewing-gum sur la semelle d'une chaussure. Pendant ce temps, les moteurs polluent constamment l'air avec leurs gaz d'échappement et contribuent ainsi beaucoup plus à la pollution particulaire que la poussière des rues ne l'aurait jamais fait.

Ed and his leaf blower

4) Laisser le tas de feuilles derrière soi

Qui dit automne dit vent, donc si vous soufflez les feuilles sur un tas et que vous ne les enlevez pas immédiatement, vous devrez recommencer la même chose le lendemain. Une dépense d'énergie tout à fait inutile, qui n'a malheureusement de cesse de se répéter...

leaves

5) Ne pas laisser traîner quelques tas de feuilles

L'humain a tendance à aimer que tout soit parfait, sans accroc : les sentiers, mais aussi les pelouses, les plates-bandes et les bandes vertes. C'est pour ça qu'on utilise le souffleur. Au printemps, tout redevient propre et ordonné.

Malheureusement, ce faisant, on enlève la protection naturelle contre le gel et on empêche la formation d'humus et d'éléments nutritifs pour le sol. De plus, on détruit également l'habitat de nombreux coléoptères, vers et larves qui sont la source de nourriture des oiseaux, hérissons et autres animaux. Compte tenu de l'appauvrissement des familles d'insectes au cours des dernières décennies, il est préférable de laisser quelques piles de feuilles ici et là.

Hedgehog and squirrel

Bien sûr, les souffleurs de feuilles ne sont certainement pas l'incarnation de l'absurdité flagrante telle qu'on les perçoit parfois. Mais une manipulation consciente des appareils bruyants serait bonne pour tout le monde : les résidents, l'environnement et aussi les balayeurs de rues.

D'ailleurs, légalement, les souffleurs de feuilles dans les zones résidentielles ne peuvent être utilisées que les jours de semaine entre 9 h et 13 h et entre 15 h et 17 h... Pour les particuliers, c'est encore plus restrictif (et tant mieux).

Source:

welt,

merkur

Commentaires

Également féroce