Top 10 des professions les moins appréciées par les propriétaires d'appartement

Personne ne peut forcer un propriétaire à accepter un locataire. Les parents isolés, les personnes de couleur et les chômeurs à la recherche d'un logement en savent quelque chose. Malheureusement, les préjugés empêchent certaines personnes de trouver des logements, car on pense qu'elles ne paieront pas le loyer.

Cependant, plusieurs enquêtes ont montré que ce n'est pas seulement la potentielle solvabilité qui détermine un contrat de location ou non. Il arrive que certaines professions se trouvent d'ailleurs très impopulaires auprès des agents immobiliers et des propriétaires :

À la 10e place : les médecins

Pratiquement aucun autre groupe professionnel ne jouit d'une aussi grande réputation que les médecins. Certains propriétaires, cependant, considèrent les heures de travail irrégulières comme un problème. 

un médecin en blouse de travail qui semble heureux

À la 9e place : les banquiers

Est-ce à cause de mauvaises expériences ? Ou la crainte que les banquiers déménagent trop souvent ? En tout état de cause, les propriétaires d'appartements et les agents immobiliers ont élu les banquiers à la 9e place parmi les locataires les plus impopulaires.

homme d'affaires dans la rue

À la 8e place : les policiers

Certains propriétaires craignent d'être observés par leurs locataires lorsqu'ils sont policiers. D'autres ont peur des litiges entre les locataires concernant des infractions administratives.

policier devant un vélo qui remplit une contravention

À la 7e place : les enseignants

Les enseignants ont la réputation d'être des monsieur-ou-madame-je-sais-tout. De plus, ils sont souvent à la maison, ce qui est potentiellement plus problématique. Certains propriétaires préfèrent donc se passer du salaire d'un fonctionnaire fiable plutôt que de s'encombrer de plaintes pour trouble à l'ordre public ou le manque d'investissement dans le bon fonctionnement de la copropriété de leurs locataires.

femme en robe de chambre dans sa cuisine assise sur une chaise avec un ordinateur portable sur les genoux

À la 6e place : les étudiants

Le fait que les étudiants ne figurent pas parmi les locataires les plus recherchés et appréciés ne surprend personne : le manque de moyens, la mobilité fréquente et le goût trop prononcé pour les fêtes leur collent à la peau. Trouver un logement pour un étudiant relève du véritable parcours du combattant.

étudiante heureuse dans son appartement

À la 5e place : les avocats

Quand une personne travaillant dans la justice fait une demande, c'est la panique pour les propriétaires. Après tout, qui est mieux renseigné sur la loi qu'un avocat ? Les propriétaires ne peuvent pas se permettre d'ignorer la loi, car la moindre erreur sera identifiée et dénoncée.

avocats en Grande Bretagne pris de dos avec leur coiffe grise

À la 4e place : les acteurs

Malheureusement, de nombreux acteurs doivent non seulement lutter contre le cliché du revenu faible et précaire, mais aussi contre l'amère réalité. Il leur est d'autant plus difficile de trouver un appartement.

Une femme artiste sur scène

À la 3e place : les musiciens

Qui dit musicien dit répétitions et donc bruits usants pour les voisins. Les musiciens ont plus de difficultés à trouver un appartement que d'autres professions.

doigts de musicien d'instruments à cordes

À la 2e place : les agents d'entretien

Les agents d'entretien sont indispensables, la crise actuelle le montre bien ! Cependant, leurs salaires ne les rendent pas très attractifs pour les propriétaires et les agents immobiliers.

À la 1re place : les parents isolés

Les parents célibataires, au foyer ou non, ne sont pas très appréciés par les propriétaires... Ils arrivent d'ailleurs à la première place de ce triste classement. 

entrée d'appartement avec vêtements enfants accrochés au porte-manteau

Les locataires les plus appréciés sont les fonctionnaires (à l'exception des enseignants, des policiers et des avocats) et les retraités : ils sont considérés comme fiables et discrets. Mais les artisans sont également très demandés par les propriétaires et les agents immobiliers ; sans doute dans l'espoir qu'ils prennent eux-mêmes en charge les réparations.

Il est temps que les discriminations cessent et que tous les propriétaires laissent la chance à quiconque veut trouver un logement. Les préjugés n'ont pas leur place dans la société.

illustrations : ©flickr/rochelle hartman ©flickr/derek hatfield

Commentaires

Également féroce