15 conseils de jardinage d'autrefois à préserver

Mamie et papi connaissaient tous les trucs et astuces pour le jardin. Un savoir accumulé au fil des générations, mais qui disparait petit à petit. Très peu de gens savent à quel point le bicarbonate de soude peut être utile dans le jardin, par exemple.

L'expérience de nos grands-parents était riche et a fait ses preuves au fil des décennies. Au lieu d'utiliser des produits chimiques, ils avaient recours à toutes sortes de remèdes maison qui connaissent un regain d'intérêt aujourd'hui. Les savoirs de nos grands-parents peuvent également être utiles dans la maison ou le jardin familial.

silly mom silly dad

Mais qu'en est-il des connaissances en matière de jardinage à l'ancienne ? Voici 15 conseils de jardinage qui sont tout simplement trop utiles pour être oubliés :

1. Le pouvoir curatif du jardin

Pendant longtemps, les plantes médicinales étaient essentielles à la survie et faisaient donc partie intégrante de chaque jardin. La connaissance de leurs effets était transmise de génération en génération. Un thé à base de camomille et de menthe, par exemple, aide à soulager les maux d'estomac, la sauge apaise les maux de gorge, les fleurs d'arnica sont bonnes pour les contusions et les hématomes.

2. Bien s'occuper des graines

Grand-mère et grand-père obtenaient eux-mêmes la plupart de leurs graines. Ils testaient la germination des graines stockées avant de les semer au printemps. Ils savent aussi comment bien cultiver les pommes de terre : si les graines de pommes de terre sont bien mouillés environ une semaine avant d'être plantés dans le potager, ils forment déjà de fines racines qui facilitent leur croissance dans le potager.

3. Sans désherbant

Nos grands-parents n'utilisaient pas de produits chimiques dans leur jardin. Ils ne pulvérisaient donc pas de désherbant mais arrachaient les mauvaises herbes à la main. C'est fastidieux, mais très efficace. Les mauvaises herbes peuvent être contrôlées avec des plantes couvre-sol comme les capucines. Elles ne sont pas seulement belles à regarder, elles sont aussi comestibles et savoureuses.

Grandma gardening for us 20131026-154014

4. Les limaces

De nos jours, on fait beaucoup d'efforts pour chasser les limaces du jardin. On utilise granulés anti-limaces, des pièges ou même des clôtures électriques autour du potager. Autrefois, on se contentait de ramasser les nuisibles, par exemple en posant une planche de bois humide à côté du potager pour servir d'abri aux limaces.

5. Engrais naturels

Réutiliser au lieu de jeter : c'était la devise de grand-mère et grand-père dans le jardin. Il y a beaucoup de déchets ménagers qui font un excellent engrais pour le jardin. Le marc de café, les feuilles de thé et les cendres de bois sont de bons engrais qui peuvent être directement mis dans le potager ou au compost. Le fumier de poule est également un excellent engrais et permet d'obtenir des fleurs et des fruits magnifiques. 

6. Protéger les plantes

Comme il n'y avait guère de pesticides dans le passé, les gens devaient trouver d'autres solutions. Les jardiniers ont toujours utilisé du purin spécialement mélangé à base d'ortie ou de prêle pour protéger les plantes contre les parasites. Un mélange de 100 g de sel et de 5 litres d'eau (ou de lait frais dilué) permet de lutter contre les moisissures, par exemple.

7. Connaissance des cultures mixtes 

En plus de la connaissance des plantes médicinales, il était également important de connaître les cultures mixtes et la rotation correcte des cultures dans le potager. Après tout, pour beaucoup de gens, leur propre jardin était le principal moyen de subsistance. On dépendait d'une bonne récolte et il était essentiel de savoir ce qui pousse le mieux à côté de quelle plante et quels légumes ne vont pas ensemble.

Prized green beans

8. Plantes autour du potager

Pour obtenir une biodiversité riche dans le jardin, grand-mère et grand-père avaient l'habitude de mettre quelques plantes en bordure du potager. Papillons, abeilles et autres habitants utiles s'ébattaient dans ces prairies fleuries.

9. Suivre le calendrier du jardin

Nos grands-parents ont toujours utilisé le calendrier du jardin et dictons météorologiques car il sont basés sur des siècles d'observation de la nature. Et même si tous les dictons météorologiques ne sont plus valables aujourd'hui, ils n'en restent pas moins vraies. 

10. Ne pas tondre l'herbe mouillée

L'herbe ne doit pas être coupée lorsqu'elle est mouillée. D'une part, la coupe ne sera pas nette et d'autre part, elle collera aux lames de la tondeuse. Pour les protéger, vous devez attendre que la pluie ait séché avant de tondre. Si vous devez quand même couper de l'herbe mouillée, frottez les lames avec de l'huile au préalable. Cela évite que l'herbe ne s'y colle trop facilement.

11. Plantoirs

Les plantoirs, utilisés pour repiquer les plantes, sont extrêmement importants pour les jardiniers et étaient autrefois transmis de grands-parents à petits-enfants. Nombreux sont les vieux jardiniers qui disposent parmi leurs outils de jardinage de tout un assortiment d'aiguilles à tricoter en bois de différentes épaisseurs, adaptées à toutes les tailles de plantes.

Gardening with Grandpa

12. Semer avec la salière

Les graines doivent être réparties uniformément dans le potager. Afin d'éviter un semis trop dense ou grumeleux, grand-mère et grand-père fabriquaient des boîtes de saupoudrage avec des boîtes de conserve, au fond desquelles ils faisaient des trous à intervalles réguliers. Cependant, pour les graines fines, une salière classique convient également pour une répartition uniforme.

13. Plantation

Les plantations doivent être disposées du nord au sud afin que les petits plants ne soient pas victimes des vents forts d'est en ouest. Pour s'assurer que les rangs de semis soient réguliers, les jardiniers avaient l'habitude d'utiliser une astuce consistant à tendre une ficelle d'un bout à l'autre de la parcelle et à l'utiliser comme guide lors des semis. Ceux qui voulaient veiller à l'espacement correct des plantes faisaient des nœuds dans la ficelle pour marquer le bon endroit pour planter.

14. Laisser les plants de haricots

Les plants de haricots doivent être laissés dans le potager après la récolte et ne doivent pas être arrachés du sol avant le printemps. La raison : les haricots forment sur leurs racines des bactéries qui libèrent de l'azote dans le sol. Au printemps, les plants de laitue, par exemple, s'en réjouiront et vous pourrez les planter à cet endroit.

15. La police des jardins

Avec son gros appétit pour les pucerons, la coccinelle est une aide importante dans le jardin et doit être protégée. Ce petit policier du jardin était même autrefois considéré comme la "bête à Bon Dieu" qui protège les gens des sorcières et des méfaits. Cependant, pour qu'elle trouve de quoi se nourrir, il faut éviter les pesticides chimiques.

Ladybug on a finger

Grâce aux connaissances d'antan, il est possible, aujourd'hui encore, de chasser les nuisibles du jardin, de soigner les fleurs et de récolter des fruits et légumes en abondance. Et tout cela de manière naturelle et sans recours à des produits chimiques.

Voici d'autres idées et conseils utiles concernant le jardin :

Source : selbst, franks kleiner garten

Images de couverture : ©flickr/Lee Haywood ©flickr/mamanat - Alison Squiers Photography

Commentaires

Également féroce