"Sharenting" : 5 photos d'enfants qu'il ne faut pas partager

Quand on est fier de son enfant, on veut partager ce sentiment avec le monde entier. Pour ce faire, de nombreux parents utilisent des plateformes de réseaux sociaux comme Facebook et Instagram. C'est ce qu'on appelle le "sharenting" - de l'anglais "share" (partage) et "parenting" (parents). Ce que certains parents n'envisagent pas, c'est que, dans la plupart des cas, ces photos peuvent être copiées, enregistrées et donc diffusées par des connaissances et même des inconnus.

Non seulement, ça peut mettre l'enfant ou la famille en danger, mais les parents négligent le consentement de l'enfant en publiant des photos de lui à son insu. Dans cet article, nous montrons 5 situations problématiques et leurs solutions.

1. Photos de corps dénudés

Quand il fait chaud, il arrive qu'on laisse jouer ses enfants nus ou en maillot dans la piscine ou pataugeoire. En publiant les photos de tels moments sur les réseaux, on sort de l'espace protégé et intime de la maison. On élargit l'audience, qui va bien au-delà des proches quand le profil est public. Ce qui peut parfois attirer des personnes malintentionnées ou aux arrière-pensées ignobles qui pourraient enregistrer les photos et les utiliser à des fins illégales sans même que vous vous en rendiez compte.

Conseil : de façon générale, il vaut mieux éviter de montrer vos enfants partiellement ou complètement découverts sur Internet. La pixellisation de certaines zones ne change rien étant donné que les photos peuvent quand même être montrées ou utilisées de la mauvaise façon.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Kasia Sz. (@sz_kasia)

2. Photos en uniforme ou devant un établissement scolaire

Les photos devant les écoles (ou en uniforme) peuvent mettre votre enfant en danger. Ça donne des informations aux potentiels délinquants sexuels.

Conseil : assurez-vous que l'arrière-plan ne constitue pas un indice de l'endroit où se trouve votre enfant. Découpez l'image à la taille voulue si nécessaire.

190903

3. Photos des crises de larmes

Moins dangereux, mais tout aussi inapproprié, le partage d'une photo de votre enfant en train de pleurer ou de se mettre en colère. Qui aimerait que tout le monde voit quand on est triste ou en colère ? Vous n'aimeriez pas qu'on vous prenne en photo dans ces moments-là et pire qu'on la partage avec plein de monde que vous connaissez ou pas, non ? Alors pourquoi le faire avec votre enfant ?

Conseil : évitez de publier de telles photos lorsque l'enfant est très jeune et lorsque l'enfant est assez grand, demandez-lui toujours s'il veut bien partager ou non une telle photo. C'est ce qu'on appelle le droit à l'image (et le consentement, aussi).

©Pixabay/PublicDomainPictures

4. Photos avec les prénoms et noms 

Cela peut également représenter un danger pour votre enfant. Par exemple, si un délinquant sait où se trouve l'enfant, il peut l'approcher et gagner sa confiance en lui montrant qu'il connaît son prénom.

Conseil : il est préférable de découper les articles avec les prénoms de votre enfant ou de les enlever avant de prendre une photo.

©Pixabay/photosforyou

5. Photos avec d'autres enfants

Il est important de protéger non seulement la vie privée de vos enfants, mais aussi celle des autres. Par conséquent, vous ne devez jamais partager des photos sans l'accord d'autres enfants (ou adultes).

Conseil : si vous souhaitez publier une photo de groupe, demandez l'autorisation à chaque personne figurant sur la photo.

©Pixabay/HaiBaron

Conseils

Bien sûr, on ne pense pas toujours à ce qui pourrait arriver. Cependant, il faut être conscient des dangers. Si vous aimez partager des photos avec votre famille et vos amis sans avoir à les envoyer individuellement, il existe plusieurs solutions. Par exemple, vous pouvez créer un compte privé sur les réseaux sociaux où vous pouvez contrôler qui peut voir vos publications.

Vous pouvez également stocker les photos dans un cloud auquel vous n'autorisez l'accès qu'à certaines personnes. Si vous souhaitez conserver votre compte public, il est également judicieux de ne pas montrer le visage de votre enfant sur les photos. Gardez simplement à l'esprit que la photo peut toujours être utilisée à des fins malintentionnées.

Les experts conseillent de ne pas publier de photos de vos enfants et de conserver vos photos privées sur un disque dur externe. Ainsi, vous pouvez être sûr qu'ils sont à l'abri d'une attaque de hackers.

©Pixabay/Pexels

Dans tous les cas, vous devez évaluer le risque que vous voulez prendre. Avant tout, il est important d'être conscient des dangers et savoir qu'il en va également du droit d'image de votre progéniture et de son consentement. Publiez-vous des photos de vos enfants ?

Retrouvez d'autres articles sur les enfants ici :

Images de couverture : ©Pixabay/PublicDomainPictures ©Instagram/sz_kasia

Commentaires

Également féroce