Voici pourquoi tous les membres de la famille n'attrapent pas toujours le Covid

Si un membre de la famille contracte le coronavirus, il y a de fortes chances que le reste de la famille soit également infecté. Selon les immunologistes, le risque d'infection est certes élevé, mais on constate régulièrement des cas où les partenaires, colocataires et autres ne sont pas infectés par le SRAS-CoV-2. Mais comment cela se fait-il ? Les chercheurs ont plusieurs réponses possibles à cette question.

Nous avons rassemblé pour vous les faits les plus importants sur ce phénomène, ainsi que 3 conseils pour réduire le risque de contamination dans votre foyer.

Facteurs déterminants : personne infectée

1. Charge virale

Toutes les personnes infectées ne sont pas contagieuses dans la même mesure. La valeur du Ct indique, de manière simplifiée, la charge virale qu'une personne porte en elle ou la concentration du virus dans l'échantillon du test PCR. Un Ct élevé signifie que seule une faible concentration de SRAS-CoV-2 a pu être détectée. Une charge virale plus faible signifie également que la personne atteinte de covid-19 peut plus difficilement transmettre le virus aux autres.

2. Éternuer et tousser

Le coronavirus peut être transmis par des aérosols dans l'air, mais aussi par une infection par gouttelettes. Si la personne malade ne doit que peu tousser et éternuer, le risque est réduit par une transmission des virus par cette voie.

©Getty Images

Facteurs déterminants : personnes de contact

1. Vaccination

Une vaccination préventive peut réduire le risque de contamination. Des études montrent que le risque d'être contaminé est de 38 % chez les personnes non vaccinées et de 25 % chez les personnes vaccinées. Ces chiffres se réfèrent encore aux infections par le variant delta du virus. Le risque d'infection par le variant omicron est bien plus élevé, mais les chiffres exacts ne sont pas encore disponibles.

Cela peut sembler peu encourageant pour les personnes vaccinées, mais l'objectif principal de la vaccination n'est de toute façon pas d'empêcher une infection par le SRAS-CoV-2, mais d'éviter une évolution grave de la maladie.

2. Immunité due à une infection antérieure

Une étude de l'Imperial College de Londres a confirmé que les personnes qui avaient déjà été infectées par un variant précédent et qui avaient présenté les symptômes d'un rhume ordinaire étaient moins susceptibles d'être infectées par un nouveau variant du SRAS-CoV-2. Les lymphocytes T, un groupe de globules blancs, ont enregistré l'information de défense contre cet agent pathogène et protègent le corps, évitant ainsi l'infection.

3. Immunité innée

Des chercheurs du Trinity College de Dublin ont découvert que certaines personnes ont une immunité innée contre le coronavirus. "Cela a beaucoup à voir avec la façon dont les gens se comportent, mais il y a aussi un certain pourcentage de personnes qui ont une immunité innée", explique le Dr Cliona O'Farrelly. Le groupe de recherche de l'immunologue et biochimiste est actuellement à la recherche de volontaires pour étudier cette immunité innée. Les résultats obtenus pourraient permettre de développer de meilleurs traitements contre le COVID-19.

©Pixabay/Alexandra_Koch

Réduire le risque d'infection

En suivant les conseils suivants, il est possible de réduire le risque de contagion dans son foyer :

  • Aérer régulièrement. Les experts conseillent d'aérer l'habitation au moins trois fois par heure. En hiver, cinq minutes suffisent en raison de la différence entre la température extérieure et la température intérieure, en été, il faut compter au moins 20 minutes. Il est encore mieux d'aérer en permanence pendant les mois les plus chauds.
  • Dans la mesure du possible, il convient de se tenir à distance des personnes malades. Il est préférable que celles-ci s'isolent dans une autre pièce.
  • Si des personnes malades et non malades se trouvent (ou doivent se trouver) dans une même pièce, toutes devraient porter un masque FFP2. En outre, il est conseillé de passer le moins de temps possible dans une pièce commune.
 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von DANIELA | Fashion & Beauty (@dsantosdaan)

Le risque d'être infecté par le SRAS-CoV-2 dans un ménage commun est certes élevé, mais les différents résultats de la recherche montrent que tout le monde n'est pas nécessairement infecté. En suivant les recommandations des experts, il est en outre possible de minimiser encore davantage le risque. Un de vos proches a-t-il déjà attrapé le COVID-19 ? Si oui, avez-vous été contaminé(e) ou non ?

Vous trouverez d'autres articles concernant le Covid ici :

Sources : desired, ladbible, rki, umweltbundesamt, wikipedia

Images de couverture : ©Pixabay/Alexandra_Koch

Commentaires

Également féroce